Travailler dans une entreprise sociale, c’est aussi…

Capture d’écran 2017-05-10 à 19.14.18
L’équipe au grand complet lors de notre formation aux techniques de la permaculture

L’entreprise sociale se définit souvent par son objectif : elle s’emploie avant tout à lutter contre une problématique sociale et/ou environnementale, via ses activités commerciales qui doivent être économiquement pérennes. On parle aussi souvent des rémunérations qui sont encadrées ou des bénéfices intégralement réinvestis dans la mission sociale de l’entreprise, selon la définition de M. Yunus. Mais dans ses 7 principes du social business, le fondateur de la Grameen Bank cite aussi l’importance des bonnes conditions de travail des salariés (charge de travail, type de management, communication et intégration, etc.) et résume en 4 mots son dernier principe : « Do it with Joy ». Dans un secteur où les salariés sont souvent soumis à des pressions importantes et variées, masquées ou tolérées par la cause ou la motivation « à faire le bien », l’équipe PUR Projet s’est exercée à ces 2 principes lors de notre séminaire annuel, en décembre dernier. Parce que c’est aussi ça, de travailler dans une entreprise sociale.

Au milieu du mois de décembre, notre équipe au complet s’est réunie à Paris le temps d’une dizaine de journées intenses de séminaire d’entreprise. Au programme : de nombreuses réunions et ateliers, formations internes, brainstormings en commun, temps de partage, sessions de travail sur certains projets clefs… De quoi améliorer certains process, former les derniers arrivés aux différentes facettes de notre fonctionnement, et poser toutes les questions possibles sans restriction. Ce fut également une belle opportunité pour simplement passer du temps ensemble (on ne voit pas souvent nos développeurs projets, répartis aux quatre coins du monde !), apprendre à mieux se connaître, à mieux appréhender le rôle de chacun dans le groupe, afin de réfléchir collectivement à notre vision commune de l’entreprise, à ses objectifs et à son avenir.

08122016-PUR Team Gathering-2Atelier sur les différentes phases de développement d’un projet

Après une première semaine studieuse au bureau, nous avons pris la clef des champs et sommes partis quelques jours à la Ferme du Bouchot, en Sologne, pour une mise au vert bien méritée et utile. Dans la quiétude naturelle de ce bel endroit, c’est le tour d’ateliers plus introspectifs, mieux connectés à la nature, avec par exemple une immersion dans la forêt guidée par le spécialiste Gildas Véret, à la rencontre des arbres 14122016-PUR Team Gathering-78pour mieux comprendre cet écosystème complexe et riche, ou des moments parfois plus ésotériques comme cette initiation au Forest Mantras accompagnée par le musicien Jean-Louis Thomas et sa guitare à l’accordage unique, inoubliable ! Plusieurs temps d’échanges initiés par Stéphane Riot ont également eu lieu afin d’approfondir ensemble les quatre éléments essentiels d’une organisation : la terre, qui représente le socle commun de l’organisation, son histoire, ses valeurs et sa mission ; le feu, qui désigne l’énergie, la motivation et le niveau d’engagement des gens ; l’eau, ou les relations et interactions entre les personnes, la communication et l’échange ; et enfin l’air, qui est la source d’inspiration, ce qui anime. Au fil de longs et passionnants débats, nous avons cherché à identifier ce dont nous étions fiers et pouvions célébrer de l’aventure PUR Projet, mais aussi ce qu’il fallait encore améliorer et discuter, ce qui n’allait pas toujours parfaitement et que nous nous sommes en fin de compte engagés à résoudre, collectivement et individuellement.

12122016-PUR Team Gathering-11La terre, le feu, le vent et l’eau, avec Stéphane Riot, expert en accompagnement humain dans les organisations

Et qu’en est-il sorti, finalement ? La définition et l’appropriation par le groupe des valeurs de l’entreprise a occupé une place prépondérante, les uns et les autres partageant tour à tour leurs visions, leurs vibrations. L’humilité, l’altruisme ou la bienveillance sont entre autres citées comme importantes, mais c’est surtout la non-dualité qui s’impose comme un essentiel, ce désir fort de rester ouvert et à l’écoute pour qui que ce soit, sans jugement. Mais cette non-dualité n’a de sens que si elle est doublée d’une volonté inébranlable de faire la différence et de vraiment conduire au changement, en travaillant uniquement par exemple avec des clients qui montrent un engagement sincère et significatif, et en écartant les faux-semblants, sans naïveté. Une posture qui n’est pas toujours évidente, sur laquelle chacun peut faire part de ses doutes, à tout moment. Nous avons également mesuré l’importance de la communication tant interne que vers l’extérieur et avec les mondes entre lesquels nous voulons construire des ponts : trop souvent à sens unique et sous forme de reporting, nous devons améliorer le partage d’informations et de réussites avec et pour les fermiers qui sont à la base de tous nos projets, afin d’instaurer un réel dialogue qui relie et nous engage tous vers et pour l’avenir.

14122016-PUR Team Gathering-49

Bref, ce séminaire fut une occasion de s’arrêter un instant en équipe, afin de prendre le temps de penser, et de se penser collectivement. Une manière de favoriser l’écoute de chacun, et une meilleure compréhension des besoins et des ressources du groupe afin d’assurer le bien-être de chaque individu et la libre expression de tous, pour finalement repartir à bloc pour 2017. Finalement, nous avons cherché à développer une façon de travailler ensemble qui donne corps et cohérence à notre mission sociale, et que l’on recommande à toute entreprise. C’est aussi ça, travailler dans une entreprise sociale.

Clément Castagna

Share Button