Réserve de Biosphère Gran Pajatén : rencontre avec la FUNDAVI

Pour célébrer la reconnaissance du projet Gran Pajatén à l’UNESCO via l’enregistrement de 2,4 millions d’hectares au Pérou comme réserve de biosphère, nos héros péruviens de la Fundacion Amazonia Viva (FUNDAVI) sont venus à Paris le 7 décembre dernier pour présenter le projet et son film, à découvrir ici.

martin_sagrado-1024x683

L’occasion de revenir sur les propos de Roldan Rojas Paredes, Directeur Exécutif de la FUNDAVI, sur le projet « Jubilación Segura ».

– Est-il possible pour des producteurs d’avoir des revenus équilibrés et en croissance chaque année ?
Comme on le sait, la « retraite » se réfère à une pension économique reçue par un salarié pour les années travaillées dans le secteur public ou dans des entreprises privées, en fin de carrière.
C’est donc seulement une partie des travailleurs qui bénéficient d’une assurance santé, de crédits bancaires et d’une reconnaissance de leur institution ou de leur entreprise pour la contribution qu’ils ont apportée à son développement.

– Est-il possible que ces avantages s’appliquent également aux producteurs agricoles dans le monde ?
Une grande partie de l’économie mondiale est générée par de petits producteurs, mais la grande majorité est piégée dans un cercle de pauvreté, voire d’extrême pauvreté, très difficile à briser. Chaque année, des milliers d’agriculteurs s’endettent de plus en plus et des millions de personnes quittent la campagne à cause de la faible rentabilité des monocultures et du peu d’attrait des plus jeunes pour le travail des champs.
La migration mondiale augmente toujours plus à cause de ce phénomène de pauvreté rurale et de l’insécurité de la vie dans des environnements hostiles, entre guerres et gouvernements totalitaires.
benefices-agroforesterie

L’agroforesterie préserve les sols, restaure les écosystèmes dégradés et améliore les conditions de production agricoles. Progressivement, les systèmes agroforestiers, inspirés des écosystèmes naturels, s’enrichissent eux-mêmes, deviennent plus résilients, plus autonomes. L’agroforesterie est particulièrement adaptée aux petites exploitations. 

– Qu’est ce qui fonctionne à la campagne et pourquoi le mettre en œuvre dans le monde ?
Il y a quelque temps la rouille, la peste du café, a ravagé des milliers d’hectares à San Martín et en Amazonie, au Pérou. Les producteurs qui ont survécu à cela l’ont fait grâce aux fruits, au bois et aux arbres médicinaux qui leur ont permis de générer des revenus. Autrement dit, ils ont été épargnés par l’impact du ravage grâce à la diversification de leurs cultures, grâce à la pratique de l’agroforesterie. Les millions de producteurs ne pratiquant pas ce type de cultures ont dû quitter les champs, voire leur pays à la recherche de nouveaux horizons.
L’une des causes de ce ravage sur les cultures est la pratique de la monoculture du café, du cacao ou de la banane, et de pratiques agricoles inadaptées dans les fermes. Les résultats préliminaires des recherches scientifiques de PUR Projet montrent l’impact de l’érosion des sols due aux mauvaises pratiques agricoles. Lorsque les terres des collines sont déboisées et brûlées, on constate plus de 61 tonnes de sols perdus par hectare et par an, alors que dans une parcelle reboisée ce sont seulement 10 tonnes et dans une forêt secondaire à peine 200 kilos.
La conclusion préliminaire de nos recherches est que la pratique de l’agroforesterie est idéale pour les producteurs dans les communautés et les zones à proximité de forêts préservées. La protection des forêts qui nous restent et le développement de modèles de production agroforestière forment la combinaison idéale pour une stratégie de développement soutenable en faveur des producteurs du monde entier.

érosion

– Comment mettre en place des modèles agroforestiers et obtenir de bons résultats ?
PUR Projet a de très bons résultats dans la région de San Martín au Pérou sur la réalisation de projets de reboisement utilisant des modèles agroforestiers et le mécanisme des crédits carbone, qui assure leur durabilité à long terme.

Le concept du projet de reforestation « Jubilación Segura » de PUR Projet (que l’on pourrait traduire par « Plan Epargne Retraite ») ne consiste pas en un simple reboisement mais ambitionne de créer une nouvelle économie et une société rurale avec une vision de développement durable sur le terrain, incluant le producteur.

Il s’agit d’installer des modèles agroforestiers, comprenant une assistance technique au producteur, sur 40 ans renouvelables. Cette nouvelle forme d’investissement développe la confiance du producteur dans la valeur accrue de son patrimoine, la cohésion sociale dans son organisation et de nouvelles relations durables avec son environnement social, institutionnel et commercial.
Il est fréquent de voir des agriculteurs âgés errant dans les communautés et les villes parce qu’ils ne peuvent plus travailler, et qu’ils n’ont pas généré suffisamment de revenus pour leur retraite. Ils sont donc condamnés à la dépendance à leurs enfants s’ils en ont, ou à la charité de leur communauté. Le défi consiste à briser ce cycle de la pauvreté du producteur qui le condamne à ce type d’avenir malheureux.
Le projet de reforestation « Jubilación Segura » de PUR Projet tend à inverser sur le terrain cette situation désespérée du producteur, puisqu’avec un modèle agroforestier, celui-ci peut réellement voir ses terres prendre de la valeur chaque année, lorsque les cacaoyers, caféiers, arbres fruitiers, arbres à bois et plantes médicinales commencent à changer le paysage et les revenus liés aux récoltes à se diversifier. C’est alors l’assurance d’une retraite suffisante pour les vieux jours.

Le « Plan Epargne Retraite » par l’agroforesterie est une nouvelle philosophie de vie et une action déterminante pour briser le cercle vicieux de la pauvreté dans les campagnes.

valeur partagée

Nous avons besoin de projets avec une vision de durabilité et de mise en œuvre à court, moyen et long terme.
En intégrant cette nouvelle vision grâce au projet « Plan Epargne Retraite » par l’agroforesterie et au projet REDD+ Biocorredor Martín Sagrado, et grâce à l’accompagnement dont ils bénéficient dans la réalisation du projet, les producteurs obtiennent des revenus plus stables, et plus de sécurité pour développer de nouveaux projets (commerces, moyens de transport, services, éducation des enfants, emprunts bancaires permettant d’investir pour améliorer leur productivité, etc.).
Les producteurs qui ont installé des parcelles agroforestières gagnent en assurance et en estime personnelle grâce à la réalisation concrète de leurs projets, la reconnaissance de leur travail par la communauté et l’accroissement de la valeur de leurs terres, contrairement à ceux qui restent en monoculture. Aujourd’hui, après huit ans d’activités sur le terrain avec PUR Projet (2008 – 2016), nous ressentons et voyons le bonheur de ces producteurs grâce au sentiment de sécurité acquis et la confiance dans les projets. Lorsque nous visitons les parcelles et constatons les résultats, nous pouvons constater cet accomplissement dans les yeux du producteur.

Le « Plan Epargne Retraite » par l’agroforesterie est une nouvelle approche et une stratégie pour enrichir la campagne et améliorer la vie de nos agriculteurs et de leurs organisations.

willy

Willy Pérez, producteur agroforestier de la communauté de Santa Rosa, Alto Huayabamba, San Martín – Pérou.

Au Pérou, le projet « Jubilación Segura » et la conservation des forêts (REDD+) constituent une stratégie efficace à court, moyen et long terme pour éradiquer les cultures illicites de la coca, du pavot et de la marijuana.
Les projets développés avec PUR Projet, avec leur vision et leur impulsion, contribuent progressivement à réduire les conséquences de la vision court terme opportuniste, de la faible estime de soi des jeunes et des milliers de producteurs condamnés à la prison pour avoir cru au mirage, au risque d’y laisser la vie, des revenus promis par le crime organisé, qui alimente un cercle vicieux de la pauvreté, fondé sur les cultures illicites pour la mafia et les groupes violents de San Martín.

La nouvelle vision de nos producteurs dans l’Alto Huayabamba est un reflet de l’efficacité des initiatives de PUR Projet, qui renforcent l’économie licite du cacao, du café et du bois et qui entraînent une reconnaissance internationale, le projet ayant obtenu le statut de “Forêt modèle” par le “Réseau ibéro-américain des forêts modèles” et de “réserve de la biosphère Gran Pajatén” par l’UNESCO.

Le projet Jubilación Segura et la conservation des forêts « REDD+ Biocorredor Martin Sagrado” constituent une nouvelle approche qui connecte les producteurs au mouvement mondial de lutte contre le changement climatique et sont aussi une opportunité de renforcer les liens entre les pays qui génèrent beaucoup d’émissions et ceux qui peuvent les compenser grâce au reboisement et à la conservation des forêts.

Roldán Rojas Paredes
Directeur exécutif de la Fondation Amazonía Viva
Juanjui, San Martin, Pérou

Share Button