Remise des prix Arbres d’Avenir, 1er concours national d’agroforesterie

IMG_4168

« Arbres d’Avenir », premier concours national pour l’agroforesterie, organisé par Fermes d‘Avenir, AccorHotels et PUR Projet, permet à des agriculteurs de planter des arbres en modèles agroforestiers dans leur exploitation. 34 porteurs de projet ont bénéficié cette année de 200 000 € de dotations et d’un accompagnement pour la plantation de plus de 40 000 arbres.

La première édition du concours s’est conclue le 24 janvier par une cérémonie de remise des prix, au Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, en présence de Monsieur le Ministre Stéphane Le Foll qui a déclaré à cette occasion que « l’agroécologie constitue l’avenir de l’agriculture française ».

AA2016Ministère

Nicolas Hulot, invité surprise de la cérémonie, a quant à lui souligné lors de son intervention que « l’agroécologie optimise nos chances de gagner la bataille climatique » et a défini l’agroécologie comme ce lieu où « l’intelligence de l’Homme et de la Nature fusionnent. »

3 projets se sont particulièrement distingués :
– le prix spécial Insetting a été remis à Robert Sangely, maraîcher bio dans la Vienne, qui a transformé sa parcelle en agroforesterie et va planter 780 arbres pour créer des lignes d’arbres fruitiers ou de bois d’œuvre entre les cultures de légumes. Les arbres limiteront ainsi le ravinement des eaux de pluie, la chaleur, le vent, et par ailleurs, fixeront le carbone et apporteront les bactéries nécessaires à la culture bio. Il va également créer un poulailler mobile de 70 poules pondeuses, qui iront s’implanter entre les allées d’arbres fruitiers : « cela me permettra de créer mon azote pour les légumes, de diversifier la ferme et de répondre à la demande de mes « consom’acteurs »… Les œufs iront compléter les paniers (NDLR : à destination des 2 AMAP dont il fait partie) et la fiente nourrira la terre… »
– le prix spécial Graine d’agriculteur, remis à Sarah Le Coq pour la ferme du Beauvoyer dans les Yvelines, qui a déjà planté 2500 arbres de 21 essences différentes (chêne, aulnes, accacia, cassis, noisetier, noyer…) en décembre 2016. Sarah lutte contre la bétonisation des environs et souhaite ancrer son activité maraichère dans l’économie locale en embauchant un saisonnier, en fabricant du bois raméal fragmenté (BRF) afin d’améliorer la structure des sols « nous allons y gagner en biodiversité, en matière organique, avec une meilleure gestion des eaux de ruissellement et des températures… » ainsi qu’en proposant de nouveaux produits et services à sa clientèle. Pour la soutenir : https://bluebees.fr/fr/project/297-ferme-du-beauvoyer
– enfin, le prix spécial Innovation pour l’attachant projet de Julien et Sébastien, 2 voisins agriculteurs dans la Nièvre, qui ont décidé de ramener l’Arbre au cœur de leurs cultures de céréales pour améliorer la qualité des sols, en ramenant de la matière organique donc de la fertilité, de l’eau en permettant d’infiltrer et de stocker l’eau dans les sols tout en limitant l’érosion, de la biodiversité, en offrant des abris et des nutriments, et enfin du climat, en stockant du carbone. Ils ont de plus pris contact avec des apiculteurs afin dinstaller des ruches au coeur des parcelles pour favoriser la pollinisation et envisagent de réaliser des nichoirs pour abriter des espèces comme le Faucon crécerelle, la Chevêche d’Athéna et l’Effraie des clochers, qui luttent naturellement contre les ravageurs (campagnols, mulots…). Ce prix revêt une dimension très particulière puisque le 13 novembre 2016, à 28 ans, Julien est décédé accidentellement, fauché par une voiture. Ses frères et soeur ont depuis changé de vie afin de poursuivre le rêve de Julien.

La journée s’est poursuivie avec les lauréats au Novotel Paris Vaugirard pour 3 temps forts :

– une table-ronde sur l’agriculture de demain par les experts Marc Dufumier, agronome et enseignant-chercheur, Christian Dupraz, chercheur en Agroforesterie à l’INRA, Philippe Desbrosses, agriculteur, scientifique, et écrivain, pionnier de l’agriculture biologique en Europe, et Alain Delangle, secrétaire national à la FNAB et président de Bio Cohérence,

AA2016 Experts
– la présentation du plaidoyer Fermes d’Avenir ‘Pour une agriculture innovante à impacts positifs’ par Hélène Le Teno, Directrice Entreprises d’Auxilia, qui pilote le comité scientifique et économique de la structure Fermes d’avenir. Une étude absolument édifiante sur les externalités positives et négatives des agricultures pour toutes les familles d’impacts : économie, emploi, rendement agricole, environnement, santé, social et éducation.. Retrouvez ce plaidoyer en version résumée, intégrale ou ciblée sur le site de Fermes d’Avenir.

– 2 ateliers animés sur les thématiques « Maraîchage biologique et arboriculture, points de convergences » et « Auprès de mon arbre : défis en élevage » avec la participation de tous, lauréats comme invités : une occasion rare de riches échanges sur les difficultés rencontrées par les agriculteurs mais aussi sur les bonnes pratiques des uns et des autres. Nous retiendrons notamment le témoignage de Jérôme Caillé, producteur engagé de volailles biologiques, qui nous a partagé tous les bienfaits de l’arbre à la fois sur le bien-être de son élevage, les arbres favorisant leur sortie à l’air libre car elles y trouvent abris, protection et complément de nourriture, mais aussi sur le bilan énergétique et environnemental de l’ensemble de son exploitation, déjà très positif (source de revenus, refuge pour la biodiversité, préservation de la qualité de l’eau circulant en aval de la parcelle, bien-être des personnes sur l’exploitation…)

AAAtelier

 En résumé, une journée qui nous a enchantés puisque chez PUR Projet, nous croyons en notre rêve de régénérer tous les écosystèmes de la planète grâce à l’Insetting par l’agroforesterie. Quotidiennement, nous démontrons que s’engager pour une action climatique intégrée (Insetting) et plus largement pour des projets environnementaux, bénéficie à la fois aux parties prenantes locales et à leur écosystème, mais aussi à l’entreprise qui s’engage, son modèle devenant plus robuste, performant, légitime et source d’inspiration pour les autres. L’Insetting est la clé pour activer l’engagement de toutes les parties en faveur de l’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à ceux-ci, et le développement des multiples bénéfices générés au sein de nos projets grâce aux arbres.

Pour découvrir l’agroforesterie et l’Insetting, rendez-vous sur le site de PUR Projet.

Share Button