Actualités du PUR Lab

cacao

Sous l’ombre des arbres, les rendements augmentent de 62% et la qualité de la production de 86%. C’est ce que démontre une étude du PUR Lab menée au Pérou en partenariat avec l’Université Libre de Bruxelles et la Universidad Agraria de la Selva (Pérou).

L’objectif de l’étude est de déterminer l’impact de l’agroforesterie sur la production de cacao et la densité d’arbres optimale pour garantir tant la qualité de la production que des rendements élevés aux producteurs de cacao impliqués dans le projet de reforestation Alto Huayabamba.

Quatre parcelles aux densités variées (entre 0 et 440 arbres/hectare) ont été étudiées pendant quatre récoltes.

cocoa

Nous avons découvert que le taux de cabosses saines est optimal dans un système agroforestier à faible densité d’arbres (50 arbres/hectare), il est 86% plus élevé qu’en culture en plein soleil. De même, les rendements augmentent de 62% par rapport aux cultures en plein soleil.

La prochaine étape consistera à étudier de nouvelles densités (de 0 à 200 arbres/hectares) et de nouvelles essences afin de déterminer plus précisément l’impact de l’agroforesterie sur la production de cacao.

La qualité de la production est estimée en mesurant le pourcentage de cabosses saines. Pour mesurer les rendements, les fèves fraîches sont pesées après la récolte (fèves entourées d’une pulpe blanche appelée mucilage). Nous avons sélectionné plusieurs parcelles en fonction de leur densité d’arbres et délimité des zones contenant chacune 180 cacaoyers (surface d’environ 1000m²). Les fruits sont ensuite comptés et classifiés: sains, avortés, endommagés par certains types de champignons et autres parasites, et pourris. Les fèves ont été pesées pendant quatre récoltes (février, mars, juillet et août).

Share Button